L'eau, c'est la vie!

Dernière mise à jour : 1 mars 2021

Dernièrement, j’ai fait un exposé sur l’eau et c’est en faisant des recherches sur ce liquide que je croyais banal que je me suis rendue compte qu’il ne l’était pas.


Allez, je me jette à l’eau et je vous explique ce que j’ai découvert !

Prêt ? C’est parti mes p’tits cocos comme disait mamie gros lolos !


L’eau, c’est l’or de la terre, c’est la base de la vie. Amen !


Dit comme ça, on dirait un verset de la bible, hein ?


Sérieusement, l’eau c’est quoi exactement ?


C’est une solution aqueuse et un solvant extraordinaire. En physique, elle est présentée comme ceci : H2O. C'est-à-dire deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène.


Pour le truc rigolo, c’est une molécule qui ressemble à une tête de mickey. C'est-à-dire qu’elle a une forme de tétraèdre.


Comment est-elle arrivée sur notre planète ?


Plusieurs suppositions :


1) Par le biais de comètes ou d’astéroïdes.


2) Des extraterrestres avec des immenses quéquettes auraient uriné pendant plusieurs siècles après une grosse biture à la bière.


3) Elle aurait été présente lors de la formation de la terre. C’est l’avis d’un géologue du nom de Stephen Mojzsis.


L’eau, contrairement au vin ou aux haricots secs, existe sous trois états : Liquide, solide, gazeux.


Liquide : Océan, fleuves…

Solide : Glaciers.

Gazeux : Nuages.


Quand j’ai commencé mes recherches, je me suis dit que la planète bleue était essentiellement faite d’eau. En effet, quand on regarde de l’espace, on voit plus de bleu que de brun.


Ça, c’est l’erreur grotesque de la débutante blonde !


J’avais juste oublié dans mon raisonnement une information basique : La terre est une planète tellurique. C’est à dire qu’elle est faite essentiellement de roches !


Si l’on compare les volumes d’eau et de terre, on constate que l’eau est présente en quantité ridicule !


Et sur cette minuscule quantité, il faut savoir que, à 97.5% cette eau est salée et que seuls 2.5 % sont de l’eau douce.


Nous sommes pour le moment 7,7 milliard d’êtres humains. L’ONU prévoit qu’en 2050, nous serons autour de 10 milliards… Vous commencez à comprendre où je veux en venir ?...


Vous pensez que je vais vous dire dans deux secondes que nous allons manquer d’eau, n’est-ce pas ? La réponse est oui et… non ! Je vous explique :


L’eau est régie par un cycle et ce cycle vient du fait que l’eau change d’état. Je rappelle qu’en plus, nous avons un truc génial sur la terre qui s’appelle la… gravité ! Ça veut dire que nos molécules H2O ne vont pas se tailler dans l’espace.


Revenons au cycle.


La glace ou la neige fondent pour se transformer en état liquide. Puis ce liquide s’évapore (On appelle ça l’évapotranspiration) pour se retrouver sous état gazeux (les nuages : Les trucs tout jolis qui ressemblent à des licornes).


Ce passage est vital car c’est la vapeur d’eau qui est à l’origine des 520 000 Km3 annuels de précipitations qui alimentent nos réserves d’eau douce.


L’eau, même si la terre se réchauffe, ne disparaîtra jamais de notre planète. Il y en aura toujours. Ça, c’est globalement la bonne nouvelle de la journée.


Retenez bien ça : L’eau change d’état mais ne disparaît pas.


Le problème, c’est que, comme la terre se réchauffe, son cycle risque d’être perturbé. Il y a des régions sur la planète qui en manqueront cruellement.


Et il faut dire les choses comme elles sont : Sans eau, l’humain ressemblerait assez rapidement à ces vieux crapauds séchés qu'on trouve parfois sur le bitume en été. Pour vous donner un ordre d’idée, un individu de 70 kg est composé en moyenne de 40 litres d’eau !


Donc que vont faire les bipèdes en manque de ce merveilleux breuvage ? Eh bien, ils iront là où il y en a ! Cela provoquera inévitablement des problèmes économiques, sociaux et politiques.


Mais le problème majeur n’est même pas là…J’y reviendrai un plus loin.


Je n’ai pas fini sur les propriétés incroyables de l’eau : Sans elle, on ne pourrait pas respirer !


Je pensais que les forêts étaient les principales sources d’oxygène.


On dit souvent que l’Amazonie est le poumon de la planète. Il est vrai qu’avec ses 5,5 millions de km², cette gigantesque forêt produit une grande quantité d’oxygène, ou plus exactement de dioxygène (O2), un gaz nécessaire à la vie de toute espèce sur Terre et présent à hauteur d’environ 21 % dans l’atmosphère. Mais c’est bien vite oublier le premier pourvoyeur d’O2 au monde : l’océan.


Le phytoplancton est le premier producteur d’oxygène !


Eh oui !


Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce ne sont donc pas les arbres mais bien ces minuscules organismes végétaux qui participent le plus au renouvellement de l’oxygène dans l’air que nous respirons.


Les proportions varient selon les études, mais le phytoplancton en fabriquerait entre 50 et 85 %, soit la moitié ou plus. Et pourtant, il ne représente que 1% de la biomasse totale d’organismes photosynthétiques, c’est-à-dire capables de produire du dioxygène !


Donc si on résume :


- On a une terre avec une infime quantité d’eau douce.

- Comme nous aimons forniquer, nous nous reproduisons comme des lapins.

- Comme ces lapins sont parfois de parfaits crétins, ils produisent trop et mal, ce qui amène à une pollution importante, avec les dégâts gravissimes que cela entraîne.


Préserver l’eau, c’est préserver la vie et se soucier de l’avenir de l’humanité.

Quand je pense que certains cherchent encore des raisons pour mener de grands combats ! En voilà un, et de taille !


Je finirai par une information que je trouve inquiétante. En faisant mes recherches, j’ai appris que depuis quelque temps, l’eau était entrée en bourse ! Il est à présent possible pour les investisseurs de parier sur l’évolution du cours de l’eau, au même titre que le blé ou le pétrole.


L’alternance des périodes de sécheresse intense et des pluies abondantes conduit les prix de l’eau à subir des variations continuelles et les agriculteurs à rencontrer des pénuries successives.


Le monde financier profite donc de cette faille pour monétiser cette ressource indispensable à la vie. C’est terrible.


Benjamin Franklin a dit : C’est quand le puits est sec que nous connaissons la valeur de l’eau.


Alors, si j’avais une prière, une seule, à former. Ce serait celle-ci :


Espérons que nos dirigeants se réveilleront avant de connaître la grande soif !



88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout