top of page

Quand est-ce qu'on se bouge?


Quand est-ce qu’on se bouge ?


Depuis toujours, la terre connaît des périodes de réchauffement climatique puis de refroidissement.


Alors, pourquoi faire tout un fromage d’un problème archi connu ?


Eh bien, parce qu’en plus du réchauffement, notre terre souffre d’une maladie grave qui, tel un cancer foudroyant, se répand à une vitesse fulgurante : « L’Humanoïte » !


« L’Humanoïte » est une étrange maladie, inventée il me semble par Hubert Reeves lors d’une de ses conférences, qui pourrait se définir par un excès d’humains !


Nous sommes comme des rats (Pardon ! Des Surmulots comme diraient les écologistes qui n’ont d’ « écologique » que le nom !) trop nombreux sur un bateau.


Pire que des lapins, nous nous reproduisons beaucoup et vite. Le problème, c’est qu’en plus d’être toujours plus nombreux sur une surface limitée, nous voulons tous avoir accès au progrès.


Et quand on parle de progrès, on parle de confort ; et donc d’énergie.


Il est vrai qu’il serait assez mal venu d’expliquer à un pays émergeant que, pour le bien-être de l’humanité, il faudrait qu’il reste dans la pauvreté pendant que nous, les occidentaux, faisons bombance !


Plus il y aura d’humains qui voudront consommer, pire sera notre situation!


Tout objet que nous achetons, de la fourchette à la voiture, en passant par ce qui touche aux loisirs, à l’informatique, à l’électricité ou autres, tout demande de l’énergie.


Et pour avoir de l’énergie, il faut extraire de la matière du sol ! Et extraire, c’est polluer, appauvrir, dévaster !


Alors bien sûr, nous sommes nombreux à avoir une démarche écologique en triant, par exemple, nos déchets.


Mais à quoi servent ces efforts si on change tous les ans de Smartphone ?Savez-vous que dans un téléphone il y a jusqu’à 55 métaux différents ?


Quand on connaît les impacts de la pollution pour les extraire, quand on sait le peu d’eau potable qu’il reste pour l’ensemble de la planète, c’est terrifiant ! Je ne parle même pas de la déforestation, ni des espèces qui n’ont plus de place pour vivre parce qu’on extrait toujours plus !


Mais le plus terrifiant dans tout ça, c’est l’indifférence totale du plus grand nombre sur le sujet !


Oh bien sûr, tout le monde,en ce moment, fait des « Oooh », des « aaaah », des « c’est terrible », devant les milliers d’hectares qui brûlent. Mais quand ce sera fini, ce sera comme pour le reste, on passera à autre chose.


Je vais faire un parallèle :


Nous oublions, comme on range aux oubliettes, tous les meurtres des terroristes ! Vous vous souvenez du Bataclan, de Charlie Hebdo, du Prêtre Amel, du Lieutenant-colonel Beltrame, de l’attentat de Nice, de Samuel Paty ? …Je ne peux pas tous les énumérer tellement il y en a !Eh bien,comme les forêts qui brûlent,une fois que c’est terminé, on passe à une autre actualité. Ça deviendrait presque des faits divers.


Pour la situation écologique, beaucoup font la comparaison avec le Titanic.


Nous avons embarqué pour une croisière de rêve et celle-ci tourne au cauchemar. Pire, alors que le bateau coule et qu’il faudrait unir nos intelligences et nos forces, nous continuons dans nos habitudes de consommateurs égoïstes et inconscients.


Car franchement, après avoir fermé la télé, la radio ou les journaux, qu’est-ce qu’on fait ? Moi la première, je pense à tout autre chose !


Pourtant, il y en aurait des actions à mettre en place rapidement : Et la première serait la décroissance !


En quelques mots : Consommons moins !


- Nous pourrions réparer nos appareils électroménagers et cesser d’en acheter.


Dernièrement, la batterie de mon coupe bordure tombe en panne. Je vais chez Leroy Merlin et on m’explique que ça coûte moins cher de tout racheter que de changer simplement la batterie !


- Nous pourrions cesser d’acheter de voitures neuves et réparer les voitures thermiques.


C’est écoutant Aurore Stephan, une des responsables Sistext que j’ai compris que c’était plus écologique de réparer ces véhicules que d’en acheter des électriques.


- Nous pourrions baisser aussi nos besoins énergétiques dans de nombreux domaines.


Et puis enfin, pourquoi pas, virer gentiment tous nos gouvernants. Je rappelle qu’ils ont été élus par une minorité ! Que représentent-ils en nombre face à un peuple en colère ? Rien !


En sachant qu’ils sont éjectables, ceux qui prendraient les places à l’avenir réfléchiraient peut-être par deux fois avant de faire n’importe quoi !


J’ai souvent entendu : Et toi, tu fais quoi pour changer le monde ?


Pour le moment, écrire pour alerter même si j’ai bien conscience de toucher bien peu de monde. Mais si un jour, il y a une prise de conscience collective et qu’il faut aller sur les barricades pour préserver notre belle terre, j’y serai !


Et vous ?




66 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page