top of page

Infantilisation, clichés… Vive la publicité ?

Plus ça va et plus j’exècre les publicités ! … Surtout celles dites de santé publique ! Vous allez peut-être penser qu’il y a des problèmes plus graves à traiter en ce moment. C’est vrai… Mais j’ai tout de même envie d’en parler car je trouve que ces « messages » sont révélateurs de la manière dont le peuple est perçu par les publicitaires.


Que ce soit à la télé, sur YouTube, au cinéma ou à la radio, on ne peut pas échapper à ces petites vidéos bien pensantes. Celle qui a déclenché ma soudaine envie d’écrire sur le sujet, c’est la dernière sur l’alcool.


Dedans, il y avait tout : Infantilisation, clichés et, surtout, une bonne leçon de morale!


Qu’y a-t-il donc dans cette publicité ?


On y voit des gens, de toutes sortes, qui trinquent… C’est à dire que tous les genres, âges, couleurs y sont représentés (Un cahier des charges à respecter, peut-être ? …). Et ça se termine avec une famille autour d’un repas qui fête la nouvelle année. Tout au bout de la table, le grand père, un vieux monsieur (vieux mais pas trop quand même) qui a, contre lui, celui qu’on imagine être son petit-fils. Le petit est, je vous donne dans le mille, métis.


Là, encore, dans ce simple plan, on nous fourgue, comme si nous en avions besoin, un message subliminal de tolérance !


Passons au texte à présent. La voix dit : « Ce n’est pas un peu absurde de se souhaiter une bonne santé avec de l’alcool ? » Ensuite, on nous fait peur en nous rappelant que l’alcool multiplie les risques de cancer, d’AVC hémorragique et de troubles du rythme cardiaque. Le message se termine par ce slogan : « La bonne santé n’a rien à voir avec l’alcool ! »


Amen ! La messe est dite !


Quand j’ai eu fini d’écouter ce message publicitaire, je me suis transformée en capitaine Haddock : J’ai sorti tous les noms d’oiseaux que j’avais en stock !


Je ne sais pas vous mais moi, j’en ai vraiment assez que les autorités utilisent ce type de matraquage médiatique pour me dire ce que je dois faire, ce que je dois penser et comment je dois me comporter !


Il est clair que pour pondre de tels spots, les publicitaires ou ceux qui les ont commandés, prennent les français pour des crétins. Mais il y a beaucoup mieux encore que cette pub contre l’alcool !

Il y a celle pour l’énergie ! On nous y explique qu’il faut baisser le chauffage, déplacer la mise en route d’une machine à laver et éteindre la lumière ! Non ? C’est vrai ? Ça alors !


Savent-ils ces gens super branchés de la pub qu’ils sont, en réalité, complètement déconnectés des réalités ?


Pas besoin de publicité, tout le monde fait ça naturellement depuis des années. Se chauffer, ça coûte cher, surtout ces derniers temps ! Bien évidement que nous baissons le chauffage sinon on explose le budget ! On n’a pas attendu une publicité pour mettre en pratique une telle évidence.


Ah ! J’oubliais les meilleures … Les pubs qu’on nous a servies pendant le passage Covid…Celles-là, elles étaient particulièrement gratinées ! Sans nous en rendre compte, je crois que nous avions tous régressés. Nous étions retombés à cinq ans d’âge mental puisqu’on nous expliquait, sans rire, comment tousser, comment ouvrir nos fenêtres, comment se saluer coude-à-coude, comment approcher papy-mamie… C’était affligeant !


Je me doute que je ne suis pas la seule à être exaspérée par ce type de messages publicitaires. Mais pour moi, le plus inquiétant, c’est que les enfants les écoutent et beaucoup plus d’ailleurs que les adultes. Je crains, à force, qu’ils se transforment en êtres tyranniques dès qu’un parent fera un écart de « bonne conduite ».


Je suis convaincue que, sur les enfants, ces publicités fonctionnent à merveille. D’ailleurs, ça me donne une idée…


Je propose ma blague : Et si on se cotisait pour demander à une agence de pub de faire passer quelques messages à nos chers gouvernants ?


Dans le premier, l’idée principale pourrait être : « Comment respecter la fonction d’état ». Dans le deuxième : « Comment ne pas mépriser l’opinion du peuple ». Nous pourrions aussi en faire un avec : « Comment respecter les institutions » et enfin, soyons fous : « Comment développer un sens moral !… »


Avec ça, il y a déjà de quoi faire, non ?




45 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page