Citoyens, osez le pet décomplexé!



Soyez raisonnable, Soyez éduqué, Soyez bien élevé ! Vraiment, quand je vois aujourd’hui toutes les interdictions dans notre quotidien, je me dis que finalement le seul droit qui nous reste, c’est celui de péter ! Pas péter un câble ou péter les plombs. Non, non, je ne parle pas de cela. Je vous parle ici du bon vieux pet qui pue ! Celui qui offusque autant les bobos que les aristos. Celui qui fait rire Carmet et de Funès. Disons la vérité, plus que jamais, Le pet choque, Le pet dérange, Le pet indispose. Pourtant si on réfléchit d’un peu plus près, tout est réuni pour faire du pet un acte de rébellion ou de négociation. Sans rire, je pense qu’on sous estime le pouvoir du pet. Non seulement, il est libérateur mais en plus, il peut vous aider à obtenir tout ce que vous voulez. Vous en doutez ? Passons alors à un exercice pratique : Tout d’abord, pour devenir un talentueux péteur, il faut se munir de quelques munitions indispensables : Oignon, pois, artichaut... Mais le must reste quand même le topinambour. Il faut savoir à propos de ce légume qu’il était appelé par François Mitterrand lui-même topinamprout. Il paraît même qu’il aurait utilisé l’arme en question plus d’une fois. Certains même en seraient morts. Mais sur ce point, rien n’a été réellement prouvé puisque les preuves se sont envolées. Mais ne perdons-nous pas dans un cours ennuyeux et revenons à la pratique : Bien ! Imaginons une situation conflictuelle comme celle d’un ado qui refuse de ranger sa chambre. Inutile de vous égosiller. Un bon vieux pet réglera l’affaire. Il suffira de suivre ces indications : Avaler à 11 heures du matin vos munitions. Laissez agir pendant une heure. Ensuite pénétrer doucement dans la chambre du charmant enfant. Inutile de le braquer ; réveillez celui-ci en douceur. Et là, juste au moment où il émerge, vous larguez une bonne grosse caisse. Il est capital de sortir à la hâte de la chambre et de bien coincer la porte afin que le morveux reste un petit moment dans les effluves. Répétez l’opération plusieurs jours de suite ! Indication importante : Jamais à la même heure ! Il faut garder l’effet de surprise. Logiquement, il devrait vous supplier d’arrêter assez rapidement. Il acceptera non seulement de ranger sa turne mais, si vous vous débrouillez bien, vous pourrez à l’aise négocier le nettoyage de la maison entière. Vous pouvez adapter l’arme du pet dans toutes les situations. Vous en avez assez de faire la queue à la banque ? Et hop ! Vous en lâchez un ! Votre patron vous refuse une augmentation ? Et paf dans l’ascenseur vous larguez votre bombe. Au bout de quelques jours, vous serez convoqué. Selon la puissance de votre artillerie, il devrait accepter sans problème votre proposition. Je vous le dis : Ayez le pet gai, ayez le pet joyeux ! Enfumez à souhait ! Mesdames, vous n’aimez pas flatuler ? Vous avez tort ! Si j’ai un seul conseil à vous donner, c'est d’essayer...Mais toujours en présence de votre mari ! Pourquoi cela ? Parce que s’il vous arrivait au dernier moment de ne pas assumer ce pet lancé comme une fusée, il serait toujours temps d’accuser haut et fort votre bien aimé. Il vous suffirait alors de prendre l’air offusqué et de le planter devant l’assemblée pour que tout le monde croie que c’est lui qui a lâché. Vous comprenez ? Je n’ai plus qu’une chose à dire : Faisons acte de rébellion. Formons nos bataillons et pétons ! Allez.... Bon vent !


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mortibus