top of page

Bac Nord

Hier soir, je suis allée voir « Bac nord ». Je suis sortie du cinéma avec la nausée. Ce n’est pas une image ! Mon envie de vomir était réelle !


D’abord, parce qu’en regardant ce film, j’ai fait un retour de 20 ans en arrière. À l’époque, j’habitais dans un foyer de jeunes travailleurs (L’Atrium) dans le quartier de Lille sud. Ensuite, parce que j’ai été effarée par la lâcheté des politiques et que j’ai réalisé à quel point il y avait un déni de réalité !


Rien n’a changé depuis 20 ans ! …

En fait, c’est juste pire.


Je vais simplement vous dire à quoi j’ai assisté quand j’habitais là-bas :


- Jonathan, 17 ans, a refusé de donner une bière à un groupe de jeunes. Ils l’ont poignardé. Il est mort une heure après dans le hall du foyer. Pas de vagues… On n’en a à peine parlé dans le journal !


- Un autre jour, une bande de jeunes qui avait des comptes à régler est arrivée avec des armes pour se venger de « je ne sais quoi » … Je me souviens m’être cachée sous mon lit tellement j’ai eu peur. Ce sont les éducateurs du foyer qui ont réussi à les calmer.


- Un enfant de 10 ans a pris une balle dans la tête parce qu’un jeune s’était amusé avec son nouveau joujou !


- Mais le mieux encore, ce fut le passage de cette vendue de Martine AUBRY qui voulait la mairie de Lille. Elle est venue pour « régler les problèmes» dans le quartier, pour parler avec les jeunes… Deux heures après, elle est repartie. J’étais juste derrière elle, je l’ai entendue dire à son conseiller : « On leur mettra un coup de peinture sur les façades. Ça devrait les calmer ! …»


Je suis partie de ce quartier. J’ai changé de vie… Mais en regardant Bac nord, tout est remonté à une vitesse grand V !


Je précise que, selon de nombreuses sources, le film est fidèle à la réalité !


C'est-à-dire ? Eh bien, certaines banlieues de France sont envahies par des bandes de jeunes ultra violentes qui ont le QI d’une huître au repos et qui terrorisent la population.


Trafics de drogue, armes et j’en passe… C’est le grand marché de cette vermine. Je précise au passage que ceux qui trouvent la drogue « cool » encouragent cette misère et cette violence en allant en acheter !


On laisse tout faire, comme d’habitude. Et le pire, c’est qu’on a abandonné tous ceux qui voulaient vivre là-bas en paix ! Politiques de gauche comme de droite !


On aurait dû faire de l’éducation : Apprendre aux parents, par exemple, à parler français ! Quand je travaillais à l’APF, j’allais dans une famille qui, 20 ans après son arrivée en France, parlait toujours arabe ! C’étaient les enfants qui allaient régler les problèmes de CAF !


Ça, c’est la réalité !


Il y a tellement de choses à faire en matière d’éducation ! Mais il faudrait des moyens, des bras, du courage et des muscles aussi !


Les parents de ces jeunes ont une grande part de responsabilité ! Quand on les excuse par la misère sociale qu’ils subissent, j’ai envie de bondir ! J’ai grandi dans une famille ouvrière de cinq enfants, non loin des usines.


Là où on était, nous n’avions pas de piscine, de terrain de foot … Nous n’étions pas plus riches ! En revanche, nous recevions de nos parents une ÉDUCATION !


Il faut arrêter d’excuser les parents ! Ils devraient être sanctionnés autant que leurs rejetons !


Je terminerai ce coup de gueule sur un dernier sujet : Les flics ! J’ai lu dans un article de France inter (24 août) à propos du film : « Je suis dérangée par ce discours qui glorifie la police et qui est trop en empathie avec les policiers ! » !


Au secours !


Les policiers se font humilier, insulter, tabasser et il ne faudrait pas être en empathie avec eux au prétexte qu’ils sont les représentants de l’ordre ? Mais c’est quoi ce raisonnement fait d’une inversion des valeurs ?


Ils ont affaire à des bêtes sauvages qui sont ultra armées ! Les méchants, c’est eux ! Les victimes ont, elles, un insigne ! Vous trouvez ça normal ? Moi non !


Alors peut-être qu’il y a des flics qui dérapent… peut-être… Mais je me pose ces questions :


- Pourquoi a-t-on baissé le niveau de recrutement ?

- Pourquoi sont-ils si peu formés ?

- Pourquoi ont-ils si peu de moyens ?


Les policiers d’aujourd’hui sont des canards d’élevage qu’on balance dans la nature ! Et depuis trop longtemps maintenant, la chasse est ouverte !










104 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page